Gare de L’Annonciation

 

Histoire

Au début de 1884, le chemin de fer a atteint Labelle. Il faudra attendre une autre décennie pour voir se prolonger la ligne jusqu’à l’Annonciation. Une mésentente entre la compagnie de chemin de fer de la Colonisation du Nord  et du Conseil municipal au sujet du tracé de la ligne ferroviaire retarde les travaux. Finalement, l’Annonciation célèbre l’arrivée du train en 1904.

Le choix de l’emplacement de la gare alimente également des querelles entre citoyens. Trois groupes se font une chaude lutte, chacun y trouvant son intérêt. Finalement, le site retenu sera celui de M. Boileau situé à côté de son moulin à scie.

La gare est construite en 1903. Plusieurs dépendances s’ajouteront au cours des années, soit la maison du régisseur en 1905, le parc à matériaux et les remises à outils en 1911 et les dépôts de marchandises et de charbon en 1924.

Dans les années 1940, le transport par camion et autobus surclasse le transport ferroviaire. En 1949, la présence d’un agent de la gare n’est plus nécessaire. À partir de 1970, la compagnie Canadien Pacifique (CP) réduit le service à sa plus simple expression. En 1982, le CP annonce la fin du service.


Seconde vocation

La gare de l’Annonciation est un bel exemple de volonté et de détermination d’une collectivité désirant sauver du pic des démolisseurs un élément important du patrimoine. Grâce à l’implication de plusieurs individus et organismes, la gare de l’Annonciation ouvre ses portes à une nouvelle vocation en 1988. On y retrouve désormais un centre d’exposition et un kiosque d’information touristique.

Source : Guide d’interprétation du parc linéaire Le «P’tit train du Nord», section Antoine Labelle.

http://www.gareannonciation.com/index.html