Gare de Lacolle

 

Histoire

Dès 1853, le chemin de fer atteint Lacolle. La municipalité est alors intégrée au réseau du Grand Trunk qui relie Montréal, Saint-Lambert, Saint-Jean et Rouses Point (New York). Plus tard vient se greffer au réseau ferroviaire, alors en pleine expansion, la compagnie Napierville Junction qui relie Delson à Lacolle.


En 1900, la compagnie Delaware and Hudson achète la Quebec, Montreal and Southern, née de la fusion de petites compagnies. La Delaware and Hudson souhaite alors prendre le contrôle de l'industrie des pâtes et papiers, dont les produits sont exportés vers les États-Unis. Poursuivant son développement, elle acquiert en 1907 la compagnie Napierville Junction qui exploite encore le réseau ferroviaire reliant Rouses Point (New York) à Saint-Constant. En 1929, la Delaware and Hudson vend la majeure partie de ses actions au Canadien National. Elle conserve cependant la Napierville Junction, qui devient une filiale.


L'année suivante, la compagnie Delaware and Hudson érige l'actuelle gare de Napierville Jonction à Lacolle. Elle remplace l'ancienne gare incendiée en 1929. La compagnie confie la réalisation de l'édifice à l'architecte montréalais Charles Réginald Tetley (1886-1960). Ce dernier est particulièrement actif dans la région de Montréal où il conçoit plusieurs édifices publics à compter des années 1910. Pour la gare de Napierville Jonction, Tetley s'inspire du style château, un style reconnaissable par l'utilisation d'une maçonnerie brute, d'un toit à deux versants droits à forte pente percée de lucarnes à croupe, d'une tour et d'une échauguette recouvertes d'un toit de forme conique.


La gare de Napierville Jonction est inaugurée le 17 novembre 1930. Elle remplit les fonctions de gare ferroviaire et de bureau d'immigration. Dès sa mise en service, elle loge les bureaux des agents de l'immigration canadienne et américaine, en plus de la gare de voyageurs. Lacolle est vue comme la principale porte d'entrée du Canada.


En 1991, la gare de voyageurs n'est plus utilisée. Le chef de gare gère l'arrivée et le départ des trains de marchandises. Quelques employés de l'immigration occupent encore des bureaux.


La compagnie Napierville Junction et la gare sont vendues au Canadien Pacifique en janvier 1991.


L'ancienne gare de Napierville Jonction est citée monument historique en 1991. Elle est également désignée gare ferroviaire patrimoniale la même année; actuellement, elle est vacante.


La gare est située au 21 Ste-Marie dans la municipalité de Lacolle en Montérégie.


Architecture

Pour la construction de la gare, des pierres d'une luminosité éclatante furent trouvées sur une terre d'Henrysburg. Le cultivateur était heureux de se débarrasser de ses chaines de roches inutiles et le constructeur de trouver un matériau d'une telle qualité à une si faible distance. Le toit est en cuivre et la salle d'attente des voyageurs est ornée de poutres apparentes et d'un banc imposant. Le terrain était paysagé et tout fut mis en oeuvre pour que le premier coup d'oeil de l'étranger entrant dans la Province soit agréablement surpris.

Sources : Répertoire du patrimoine culturel du Québec

               Société d’histoire de Lacolle



Carte postale de la gare de Lacolle en 1970



Photo provenant de la BAnQ