Gare de Macamic

 

Architecture

La gare de Macamic, citée monument historique, est un bâtiment construit en 1910. Il est déplacé en 1916 sur son site actuel. L'immeuble de plan irrégulier, d'un étage et demi, est coiffé d'un toit à croupes avec avant-toits débordants supportés par de longues consoles en bois. Il présente, dans le prolongement du côté ouest, une annexe reprenant les caractéristiques formelles du bâtiment. La gare se situe en bordure d'un parc urbain, à une intersection, dans la ville de Macamic.


Histoire


En 1910, la gare de Hatherly (l'actuelle gare de Macamic) est construite à cinq kilomètres à l'ouest du lac Macamic. Mal située, elle se trouve éloignée de la localité naissante de Macamic, les colons préférant s'établir au bord du lac, à l'embouchure de la rivière Loïs et à la jonction de la voie ferrée. En 1916, cette gare est découpée en sections, transportée par chemin de fer et réinstallée à Macamic. La gare de Macamic est alors agrandie par l'ajout d'un entrepôt, en annexe sur le côté ouest.


La gare de Macamic est représentative d'un type de gare conçu par la compagnie Grand Tronc vers 1909 et 1910. Il se caractérise par son aménagement intérieur fonctionnel, privilégiant les espaces privés. Au rez-de-chaussée, une seule pièce fait fonction de salle d'attente, les autres étant le bureau du chef de gare, le salon et la cuisine. À l'étage, quatre chambres servent au repos du personnel ferroviaire.


La localité de Macamic, érigée en paroisse en 1917, prend de l'expansion autour de la gare. Elle voit naître scieries, commerces et fermes agricoles qui viennent renforcer son rôle de point de service pour les paroisses et les localités environnantes. La gare constitue un lieu d'entreposage et d'approvisionnement de différentes marchandises pour les industries minières, forestières et agricoles. Elle est un lieu de ravitaillement et de transit pour l'industrie minière Noranda (Noranda Mines Ltd). De nombreux ouvriers et prospecteurs s'arrêtent à Macamic, avant de gagner la mine par hydravion, puis par chemin routier après 1923. Le réseau de chemin de fer de la compagnie National Transcontinental Railway (NTR) est incorporé au Canadien National en 1923.


Ce n'est qu'en 1928 que le réseau ferroviaire de Rouyn-Taschereau dessert directement la localité de Rouyn-Noranda. Jusqu'à l'ouverture d'une route entre Val-d'Or et Mont-Laurier en 1939, le réseau de chemin de fer demeure le seul lien terrestre en Abitibi.


Avec l'agrandissement d'un réseau routier dans les années 1950, l'importance économique de la gare de Macamic décroît. Délaissée dans les années 1980, elle est menacée de disparition.


La gare de Macamic est citée monument historique en 1989. Elle est la plus ancienne gare de l'Abitibi. En 1999 et 2000, le bâtiment fait l'objet d'une restauration et est intégré à un circuit touristique. La Ville prévoit maintenant utiliser la gare à des fins administratives.


Source : Répertoire du patrimoine culturel du Québec