Gare de Prévost

 

Histoire

Construite en 1898, la gare de Prévost, qui à cette époque s'appelait la gare de Shawbridge, devait servir d'étape pour les voyageurs qui partaient de la métropole pour «monter dans le nord». Il y a près d'un siècle, les locomotives à vapeur avaient besoin de bois, de charbon et d'eau pour poursuivre leur route dans les «Pays d'en haut» du curé Antoine Labelle surnommé le Roi du Nord.

L'actuel bâtiment, long d'une trentaine de mètres, a subi au fil des décennies plusieurs modifications lui permettant de bien accomplir sa mission qui était d'accueillir les voyageurs, les colis de la poste, les commandes par catalogue des grands magasins tels Eaton et Dupuis frères, ainsi que les principales denrées et produits qui s'échangeaient entre Shawbridge et la métropole.

Jusqu'en 1937, la gare de Shawbridge accueillait par centaines des touristes venant pratiquer les sports d'été et d'hiver à Prévost. À cette époque, se trouvait à Shawbridge, plus précisément au «Mount Pleasant», le premier remonte-pente mécanique en Amérique du nord. Le célèbre skieur de fond Herman «Jack Rabbit» Johansen venait de tracer la fameuse piste de ski de fond Maple Leaf et de nombreux adeptes le suivaient dans ses pérégrinations.


Avec l'aménagement de la station de ski du Mont-Tremblant en 1937, plusieurs touristes décidaient de bouder les «petites côtes» de Shawbridge pour skier sur les spectaculaires pentes de la montagne Tremblante. Toutefois, pendant plus d'une décennie plusieurs d'entre eux partaient de Montréal le vendredi soir, couchaient à Shawbridge à leur chalet ou au Laurentian Golf Club, pour repartir en train le lendemain avec un lunch pour skier toute la journée à Mont-Tremblant.

Au début des années 1970, le «P'tit train du nord», qui ne pouvait plus concurrencer le transport routier, est retiré du service. Pendant une quinzaine d'années, restera le train de marchandises qui se rendait jusqu'à Mont-Laurier. Au début des années 1980, le poste de chef de gare disparaît, et son logement installé à l'étage du bâtiment est abandonné. La gare de Shawbridge est alors livrée aux vandales qui la saccagent.

En 1985, des citoyens de Prévost décident de la préserver et de la restaurer: le Comité de la gare de Prévost voit le jour. Au début des années 1990, le Canadien Pacifique enlève les rails du «P'tit train du nord». Les skieurs de fond et les cyclistes prennent d'assaut l'emprise ferroviaire, qui devient par la volonté des citoyens et citoyennes le plus grand parc linéaire en Amérique du nord. En 1995, la MRC de la Rivière du Nord procède à l'acquisition de l'emprise ferroviaire et à l'aménagement du Parc linéaire. En 1997-98, les bénévoles du Comité de la gare lui refont une beauté à l'occasion d'une grande corvée. Pour ses cent ans, la gare de Shawbridge retrouve alors son rôle d'accueil des touristes voulant profiter des attraits des Laurentides.


Architecture


La gare de Prévost est un bâtiment long de 87 pieds et large d'environ 16 pieds. Il compte un rez-de-chaussée qui sert à l'accueil des visiteurs et aux expositions, et un étage (jadis le logement du chef de gare) qui servira de bureau et de centre de coordination pour les organismes communautaires de Prévost.

Source : La gare de Prévost



Photo : Michel Brodeur (1985)