Gare de Rivière-à-Pierre

 


La gare et le chemin de fer :

En 1885, on compte déjà plusieurs travailleurs du chemin de fer installés à la «Mission Canton Bois» (appellation de la municipalité à l’époque). La mission, sise à la jonction entre la ligne de la Lower Laurentian Railway allant vers Garneau Jonction et la ligne en construction de la Quebec and Lake St-John Railway reliant Québec au Lac St-Jean, connaîtra un essor démographique et économique considérable. Ainsi de nombreux colons arrivent afin d’occuper le territoire et voir à l’exploitation forestière et agricole qui sont l’essence même de la colonisation entre 1883 et 1886. On espère bien à ce moment que ce centre ferroviaire amènera avec lui la prospérité. C’est également au milieu des années 1880 que débute l’exploitation des bancs de granite.

«Rivière-à-Pierre promet de devenir un endroit très fréquenté. Plusieurs maisons s’y sont déjà installées parmi lesquelles un bâtiment de soixante pieds de long, au toit mansardé qui sert d’hôtel». (Charles Baillargé, architecte, arpenteur, ingénieur civil et auteur, né le 29 septembre 1826 à Québec)

C’est en 1887 qu’arrive le premier agent de la gare de Rivière-à-Pierre Jonction, M. Arsène Lévesque, et que M. Honoré Mercier, alors Premier Ministre de la province, inaugure la ligne complétée reliant Québec au Lac-St-Jean. Il sera ainsi le premier chef du gouvernement à faire un voyage dans la région, prouvant son intérêt pour la colonisation. Sa visite eut un grand retentissement et des conséquences politiques considérables puisqu’à son retour «dans la grande ville», M. Mercier annonce la fondation d’un ministère spécial pour l’Agriculture et la Colonisation. Incités par le clergé, les hommes politiques veulent la construction de chemins de fer pour créer une communication facile entre les terres québécoises et les centres urbains. Ils veulent également faciliter la colonisation des terres non défrichées.

La gare est fermée pour l’opération des trains de marchandises depuis le 30 mars 1989. De même, le tronçon ferroviaire reliant Rivière-à-Pierre à Québec via Saint-Raymond a été réaménagé en piste cyclable en 1998. La Canadian National utilise toujours la ligne ferroviaire traversant le village de Rivière-à-Pierre pour le transport de bois, d’aluminium ou tout autre matériau. Acquise par la municipalité de Rivière-à-Pierre en 2015, la gare demeure ouverte aux passagers de Via Rail Canada voyageant vers le Lac St-Jean.