Gare de Senneterre

 

Emplacement

La gare de Senneterre est située au 4 rue Ouest.


Description

La Gare du Canadien National (CN) de Senneterre est une gare à deux étages de style international, construite en 1953. Elle est située dans la ville de Senneterre, dans la région de l'Abitibi, au nord-ouest du Québec. La reconnaissance officielle se limite au bâtiment de la gare à proprement dit.



Valeur patrimoniale


La Gare du Canadien National (CN) de Senneterre illustre le rôle important qu'a joué le chemin de fer dans la colonisation et le développement de la région de l'Abitibi, au nord-ouest du Québec. Construite en remplacement d'une ancienne gare détruite par un incendie, la gare de Senneterre concrétise les ambitions du CN, et son soutien à Senneterre à titre de plaque tournante d'un réseau ferroviaire en pleine expansion dans la région de l'Abitibi. Elle est représentative de la période de croissance de cette région et de Senneterre.

La gare de Senneterre est un bon exemple de gare de style international, construite pendant la période d'après-guerre. Sa conception moderne traduit les idéaux progressistes qu'avait le CN pendant cette période.

La gare a conservé ses liens avec les voues ferrées et avec les ateliers de réparation et d'entretien située de l'autre côté des voies à l'ouest de la gare. Elle demeure un pôle d'attraction de Senneterre à cause de sa fonction et de son emplacement dans l'axe de la principale artère nord-sud de la ville.



Éléments caractéristiques


Parmi les éléments caractéristiques de la Gare du Canadien National de Senneterre, notons :
- sa masse, ses proportions et ses matériaux de style international;
- son corps de bâtiment composé : d'un bloc rectangulaire bas de plain-pied; et d'un plus petit bloc au deuxième étage; d'un mur s'élevant au-dessus du parapet, formant un point de repère de la forme d'une tour; d'un bloc de plain-pied qui circonscrit l'entrée principale côté ville; et d'un poste de l'opérateur fenestré rectangulaire;
- ses toits plats;
- son auvent en porte-à-faux élégamment fuselé, formant abri tout autour de l'édifice;
- l'accent horizontal créé par la masse basse et allongée de l'édifice, la continuité de l'auvent, l'assise en béton surmontée de brique, le mince solin recouvrant les murs, et la disposition des fenêtres;
- l'emploi de matériaux modernes lisses, à savoir une assise horizontale en béton, surmontée d'un parement lisse en briques rouges, et un parement en granit recouvrant le bloc de l'entrée;
- sa fenestration, composée : de fenêtres horizontales continues allant de l'assise en béton jusqu'au dessous de l'auvent (dans les zones publiques); de fenêtres à vitre unique installées juste au-dessous de l'auvent (dans les pièces de service); de fenêtres à trois carreaux de haut sur un ou deux carreaux de large, parfois combinées avec une porte (dans les bureaux et zones de travail); et de fenêtres à un, deux ou trois carreaux de large encadrées par une bande horizontale en béton (à l'étage supérieur);
- sa construction en béton armé et son parement de brique et de pierre;
- la finition et les ornements intérieurs d'origine préservés de la salle d'attente et du restaurant, y compris les carreaux vernissés jaune pâle, les planchers en terrazzo rose et l'éclairage en rampes fluorescentes.



Source : Lieux patrimoniaux du Canada