Gare de Saint-Bruno-de-Montarville

 

Histoire

Au 1781 de la rue Benoit se trouve la 2e gare de Saint-Bruno, bâtie en 1903 après l’incendie de la première, située à l’angle de la rue des Cèdres et de l’actuelle route 116. Dessinée par l’ingénieur en chef de la Compagnie du Grand Tronc, Melville Hays, la gare, comme plusieurs petites gares du tournant du siècle, s’inspire du mouvement «pittoresque» qui caractérisait alors divers secteurs de l’architecture. Dérogeant à la règle de rentabilité maximale, ces gares étaient destinées à attirer le public et à signaler davantage le bâtiment dans le paysage environnant.

Désaffectée après l’interruption de la liaison Mont-Saint-Hilaire-Montréal, la petite gare fut acquise par la communauté montarvilloise, désireuse de conserver ce précieux témoin d’une architecture et d’une activité révolues. Elle a été légèrement déplacée vers le Parc des Serres et rénovée afin de servir de lieu de rencontres communautaires.


Architecture

La gare de St-Bruno, à l’origine recouverte de planches en déclin, se caractérise par un toit en croupe, une tour d’angle, des pignons décoratifs, une fenestration de dimensions et de formes variées.

Source : Circuit patrimonial montarvillois



Photo de la BAnQ