Gare de Trois-Rivières

 

Architecture

L'ancienne gare de Trois-Rivières est un édifice public de style Beaux-Arts construit en 1924. Le bâtiment en pierre de taille lisse est composé d'un volume rectangulaire de deux étages et d'une annexe d'un étage, également rectangulaire et disposée en oblique. Les deux corps de bâtiment sont coiffés d'un toit plat. La façade principale, qui borde la rue, possède un portique classique disposé de manière asymétrique par rapport à l'axe central. Ce portique, flanqué de pilastres, orné de colonnes et surmonté d'une horloge, protège l'entrée aménagée en retrait. Une balustrade en pierre parcourt la largeur du volume principal à l'étage supérieur. L'ancienne gare est percée de fenêtres rectangulaires à carreaux et comporte une ornementation sobre. Elle est implantée entre la voie publique et la voie ferrée, quelque peu en retrait du noyau historique de Trois-Rivières.

La gare de Trois-Rivières a été désignée gare ferroviaire du patrimoine en 1990 par la Commission des lieux et monuments historiques du Canada.

La gare est située au 1075 rue Champflour.


Histoire

L'ancienne gare de Trois-Rivières est édifiée par la Canadian Pacific Railway Company, ou Canadien Pacifique. Il s'agit de la deuxième gare bâtie sur cet emplacement.


La construction d'une voie ferrée reliant Québec, Trois-Rivières et Montréal sur la rive nord du fleuve débute en 1872. La première gare est inaugurée en 1878 sur la rue Champflour, qui se trouve à l'époque aux limites de la ville, en bordure d'un champ. Ce bâtiment en bois demeure en fonction pendant 46 ans, puis est remplacé en 1924 par l'édifice actuel afin de mieux desservir le réseau au trafic croissant.


En décembre 1985, la gare est acquise par Via Rail Canada et rénovée afin d'en faire une gare intermodale, c'est-à-dire où l'on retrouve divers modes de transport comme l'autocar et le train. Les trains de passagers cessent de rouler sur la rive nord du Saint-Laurent à la fin des années 1980. En 1990, le gouvernement fédéral reconnaît la valeur historique de l'édifice en le plaçant sous la Loi sur la protection des gares ferroviaires patrimoniales.


Le bâtiment conserve sa vocation de gare routière jusqu'en 2000, où il est vendu à la MRC de Francheville qui y loge ses bureaux. À la suite des fusions municipales de 2002, l'ancienne gare devient la propriété de la Ville de Trois-Rivières. Par la suite, elle deviendra la propriété de la Commission scolaire Chemin-du-Roy de Trois-Rivières.


Source : Répertoire du patrimoine culturel du Québec



Première gare (1878-1924)