Poterie

Bell & Dion

 
 


Durant les années 1837-1838, la production artisanale dans la région de Québec est dominée par la famille Dion installée sur les bords de la rivière Saint-Charles. On leur doit des pots de fleur, des pots à tabac et des théières avec décoration en relief inspirées des modèles américains ou anglais. Leurs pièces les plus prisées des collectionneurs sont de terrines mouchetée de taches rouges, vertes ou orange provenant de diverses impuretés présentes dans l'argile ou la glaçure. (4) Cette industrie familiale était modeste mais néanmoins compétitive avec d'autres beaucoup plus importantes telles les Poterie Bell et Cap-Rouge.

Ces dernières, utilisant une argile du New-Jersey, produisaient à partir de moules des théières, cafetières, pots à tabac et vaisselle brun foncé. Cette glaçure mise au point en Angleterre et appelée Erreur! Source du renvoi introuvable. était alors très populaire. La Poterie de Bell se spécialisait, en outre, dans les tuyaux de drainage et surtout dans les pipes. Celles-ci fabriquées à partir d'une argile blanche importée d'Angleterre lui valurent une grande réputation. De son côté, Cap-Rouge fût la seule à fabriquer ici du , pièces qui doivent leur nom à une glaçure transparente jaunâtre qui recouvrait une terre assez pâle. On retrouve quelques tasses, mais ce sont surtout ses bols décorés de lignes à l'engobe blanche, bleue ou brune qui nous sont connus. Ils ne sont cependant pas faciles à distinguer de pièces semblables produites aux États-Unis et en Angleterre.