Laval

Croix no 1

«Calvaire Filiatrault»

Monique Bellemare (2010)
Jean-Yves Paquin (2014)

NOTES :

Calvaire Filiatrault situé au 2545 montée des Lacasse dans le quartier d’Auteuil à Laval.

Croix de métal peinte en noir, corpus peint en blanc.

Hampe : INRI, Jésus-Christ, coq.

HISTORIQUE :

La croix actuelle en acier, dotée d’un corpus en poussière de pierre, est érigée en 1956 par Gabriel Filiatrault pour remplacer la croix plantée par son père en 1920 après une grâce obtenue. La croix de 1920 aurait été renversée lors d’une terrible tempête de neige en 1955. Le calvaire Filiatrault a servi pour des rassemblements de prière. Il y a environ 10 ans, le propriétaire a modifié les couleurs de la croix (du noir au vert), a remplacé la clôture et a enlevé les pièces métalliques décoratives aux extrémités et aux angles. Le coq, qui avait été volé vers les années 1980, a été remplacé.

SOURCE : Répertoire du patrimoine culturel du Québec

Croix no 2

«Croix Paul Lavoie»

Monique Bellemare (2010)

NOTES :

Croix Paul Lavoie située au 1490 avenue des Perron dans le quartier d’Auteuil à Laval.

Croix de bois blanche, traverse recouverte d’aluminium, extrémités à motif aigu.

Cette croix a été érigée par Paul Lavoie en 1950 pour commémorer l’année sainte.

Cette croix n’est plus en place.

Croix no 3

«Calvaire Saint-Martin»

Monique Bellemare (2010)

NOTES :

Calvaire situé au 4080 boulevard Saint-Martin Ouest dans le quartier Chomedey à Laval.

Croix de métal peinte en brun.

Figuration en poussière de pierre, peinte en brun.

Client : La Fabrique.

Figuration :     Hampe : Jésus-Christ, INRI

                           Au sol : Marie et Jean.

HISTORIQUE :

Le calvaire est installé en 1914. Il comprend une croix avec le Christ, la Vierge et Saint-Jean. Le calvaire compte une plaque du côté gauche portant l’inscription « Mémorial des noces d’or de M. l’abbé M. Leblanc, curé de Saint-Martin, 28 mai 1914 » et une plaque du côté droit portant l’inscription « Mémorial des noces de diamant de M. M. Leblanc, chanoine, 8 mai 1924 ».

En 1935, la croix d’origine de 25 pieds de hauteur est remplacée par une croix semblable plus courte.

En 2005, le calvaire est restauré par Benoît Caron et la Société d’histoire et de généalogie de l’île Jésus.

SOURCE : Répertoire du patrimoine culturel du Québec

Croix no 4

«Croix Jacques-Cartier»

Monique Bellemare (2010)

NOTES :

Croix commémorative située tout près de l’école Leblanc, au 1595 rue du Couvent , dans le quartier Chomedey à Laval.

HISTORIQUE :

Cette croix patriotique sert à commémorer le troisième voyage de Jacques Cartier au Canada en 1541. Elle est plantée en août 1941, année du 400e anniversaire de ce voyage. L’écusson, à la croisée des parties verticale et horizontale, rappelle la célèbre croix de Gaspé, plantée par l’explorateur lors du premier voyage. Cette croix portait l’emblème des rois de France (trois fleurs de lys or sur fond azuré).

L’Association amicale des anciens élèves de l’école Leblanc, à l’origine du projet, désirait donner un caractère plus chrétien à la paroisse et en particulier au site de leur école fondée en 1928. En érigeant leur monument, les diplômés font écho à un appel lancé aux écoles primaires canadiennes-françaises par le surintendant de l’Instruction publique. De fait, en 1934, à l’occasion du 400e anniversaire de la découverte du Canada, le surintendant fournit les plans et une illustration des armoiries, et invite toutes les écoles à élever une croix sur leur terrain. Les principaux instigateurs du projet ont été le Frère Charles Le Bon, frère de Saint-Gabriel, alors directeur de l’école, le Frère Ferréol, ouvrier bénévole, ainsi que le commerçant Fernand Brisebois qui s’est chargé de recruter des souscripteurs. On dit que les noms des donateurs ont été déposés dans le socle de la croix.

La croix en poussière de marbre a été coulée par Nazaire Lalonde vers le 10 août 1941. Le 28 septembre, Monseigneur Conrad Chaumont, évêque auxiliaire de Montréal, préside la cérémonie de bénédiction, grande manifestation de piété et de patriotisme. On chante l’hymne Vexilla Regis (les étendards du roi s’avancent) comme au temps de Jacques Cartier. Après l’époque où les Frères de Saint-Gabriel dirigent l’école, ce lieu devient la responsabilité du Réseau scolaire Chomedey, puis de la Commission scolaire de Laval.

En 1978, Sylvie Lalonde rédige un historique de cette croix lors d’une rénovation, puis, en 1991, un panneau historique est installé par la Société d’histoire et de généalogie de l’île Jésus. Enfin, en 2003, la croix est réparée et repeinte par la Société.

SOURCE : Répertoire du patrimoine culturel du Québec

Croix no 5

«Calvaire Labelle»

Monique Bellemare (2010)

NOTES :

Calvaire Labelle situé au 1736 Maurice-Gauvin dans le quartier Chomedy à Laval.

HISTORIQUE :

Vers 1890, une croix de chemin en cèdre s’élevait de l’autre côté du boulevard Saint-Martin. Cette croix tombe à la suite d’un accident d’automobile survenu en 1952. Rémi Labelle décide alors d’élever le calvaire actuel avec une croix en bois et un corpus en bronze, du côté nord du boulevard Saint-Martin.

Lors de la construction de l’autoroute, monsieur Labelle déplace le calvaire plus à l’est, sur son emplacement actuel, en 1958.

La croix en bois est remplacée par une nouvelle en granit en 1991. La Société d’histoire et de généalogie de l’île Jésus y installe alors un panneau d’interprétation.

SOURCE : Répertoire du patrimoine culturel du Québec

Croix no 6

«Calvaire Édouard-Lavoie»

Monique Bellemare (2010)

NOTES :

Calvaire Édouard Lavoie située au 5315 boulevard Lévesque Ouest dans le quartier Chomedey à Laval.

Croix de granit, corpus en poussière de pierre peint en blanc.

Hampe : INRI, Jésus-Christ, gravure.

HISTORIQUE :

Ce calvaire, situé à l’Abord-à-Plouffe, est érigé en 1946 par Édouard Lavoie. Le corpus était originellement soutenu par une croix en bois. Cette dernière est remplacée par la croix en granit actuelle en 1978. Une clôture en bois entourait le site en 1978.

Un monument de béton blanc situé face à la croix représente la Vierge Marie tenant l’Enfant-Jésus dans ses bras (Notre-Dame-du-Sacré-Coeur).

SOURCE : Répertoire du patrimoine culturel du Québec

Croix no 7

«Croix Clairmont»

Monique Bellemare (2010)

NOTES :

Croix Clairmont située angle 80e Avenue et 2e Rue dans le quartier Chomedey à Laval.

Croix de métal peinte en blanc et jaune, extrémités à motif tréflé, décor du pal à motif géométrique.

HISTORIQUE :

Cette croix est érigée en 1968 par les enseignants de l’école qui occupait autrefois les lieux (aujourd’hui le centre communautaire Jean-Paul Campeau de la Ville de Laval).

Avant sa restauration en 2005, la croix était penchée à la suite d’un accident de la route qui l’avait abîmée. Elle était également très rouillée en raison d’un manque d’entretien. La croix a été redressée et repeinte par Benoît Caron et la Société d’histoire et de généalogie de l’île Jésus.

Les extrémités de la croix et le cercle ont été peints en jaune après 2005.

SOURCE : Répertoire du patrimoine culturel du Québec

Croix no 8

«Croix Kateri-Tekakwitha»

Jean-Yves Paquin (2014)

NOTES :

Croix de type simple située au 4467 boulevard Lévesque Ouest dans le quartier Chomedey à Laval.

HISTORIQUE :

Cette croix installée vers 2013 est consacrée à Kateri Tekakwitha, béatifiée en 1980 et sanctifiée en 2012. La croix est composée de rondins de bouleaux, faisant référence à l’origine amérindienne de la sainte. Son axe est ornementé d’un soleil rayonnant en cadran peint en rouge.

SOURCE : Répertoire du patrimoine culturel du Québec

Croix no 9

«Croix Désautels»

Monique Bellemare (2010)

NOTES :

Croix Désautels située au 7250 boulevard Lévesque Est dans le quartier Duvernay à Laval.

Croix de bois blanche aux extrémités de formes polygonales et à l’axe ornementé.

Axe : Coeur, soleil.

Hampe : Coq, INRI, 1907.

Traverse et hampe : Lance, éponge.

HISTORIQUE :

La croix est érigée en 1907 sur la terre de Prudent Désautels dit Lapointe, à proximité de la maison d’Édouard Lemay. Elle était située un peu plus à l’est que son emplacement actuel (7555, boulevard Lévesque Est selon l’inventaire de 1981).

La croix est restaurée en 1977 par Sylvie Lalonde de la Société d’histoire et de généalogie de l’île Jésus. Elle se trouve alors sur la propriété de la famille Bond. La croix est réparée et repeinte en 1990 et 2011. La Société d’histoire et de généalogie de l’île Jésus installe un panneau d’interprétation.

En 2003, le propriétaire de la croix, Thomas Bond, la cède à la Société d’histoire et de généalogie de l’île Jésus et à la Ville de Laval. La croix est déplacée en 2005 dans le parc Berge des Pinsons. Elle est restaurée tout en gardant le bois original, sauf pour les rayons et les instruments de la passion. Le coq et le millésime ont été ajoutés. Une cérémonie marque le centenaire de la croix en 2007. La croix a été repeinte par la famille Caron en 2011.

SOURCE : Répertoire du patrimoine culturel du Québec

Croix no 10

«Calvaire Desnoyers»

Monique Bellemare (2010)

NOTES :

Calvaire Desnoyers situé au 2210 boulevard Lévesque Est dans le quartier Duvernay à Laval.

Croix de bois peinte en blanc, axe ornementé, extrémités à motif aigu.

Axe : Soleil en couronne.

Hampe : Coq, corpus en bronze, repose-pieds, plaque explicative du don de cette croix.

HISTORIQUE :

En 1841, une première croix de chemin est érigée à l’emplacement actuel par Joseph Desnoyers. Celle-ci est remplacée en 1887 par Isaïe Desnoyers, fils de Joseph. La croix est déplacée vers l’est en 1910.

L’actuel calvaire est érigé en 1927 par Arthur Desnoyers, fils d’Isaïe, avec un corpus en fonte. Le calvaire est déplacé en 1955 en prévision de la construction du pont Papineau-Leblanc, qui est finalement érigé en 1968 et 1969. Une clôture entoure le calvaire jusqu’en 1973.

Le calvaire est restauré en 1978. La Société d’histoire et de généalogie de l’île Jésus y installe alors un écriteau présentant l’historique du calvaire. Le fils d’Arthur Desnoyers fait don du calvaire à la Ville de Laval en 1980.

En 1991, la Société d’histoire et de généalogie de l’île Jésus installe un panneau d’interprétation devant le calvaire. Ce dernier est à nouveau restauré en 1996 puis installé au belvédère Papineau.

Le vent fait chuter le calvaire, en 2003, en raison de sa base qui est pourrie et attaquée par des fourmis charpentières. Le calvaire est restauré et réinstallé la même année par la Société d’histoire et de généalogie de l’île Jésus. La croix a été repeinte en 2005 et une échelle a été ajoutée.

SOURCE : Répertoire du patrimoine culturel du Québec

Croix no 11

«Croix Vanier»

Monique Bellemare (2010)

NOTES :

Croix Vanier située face au 387 boulevard des Prairies dans le quartier Laval-des-Rapides à Laval.

Croix de métal peinte en rouge, extrémités en feuilles d’acanthe.

Socle : Bois et pierre, inscriptions IHS et M.

HISTORIQUE :

La croix est érigée en 1902 par David Vanier, qui est maire de Laval-des-Rapides de 1916 à 1926. La croix aurait fait l’objet de travaux en 1923.

Un panneau d’interprétation est installé par la Société d’histoire et de généalogie de l’île Jésus en 1991.

La croix est restaurée en 2016 par Claude Bourassa, menuisier travaillant à la Ville de Laval

La croix adopte un modèle unique dans le corpus des croix de chemin subsistant à Laval. Il y avait autrefois une croix semblable sur le rang de la Petite-Côte à Sainte-Rose (1907), sur le terrain de Rodrigue Vanier. Cette croix est aujourd’hui disparue. (Voir dernière photo de la galerie)

SOURCE : Répertoire du patrimoine culturel du Québec

Croix no 12

«Croix Paquette»

Monique Bellemare (2010)

NOTES :

Croix Paquette située au 8230 boulevard Lévesque Est dans le quartier Saint-François à Laval.

Croix de bois blanche, extrémités de forme polygonale, axe ornementé.

Figuration en jaune et rouge.

Socle : En ciment avec l’inscription JÉSUS en rouge.

Axe : Soleil, coeur.

Hampe : Croix de métal au sommet, INRI, 1851, niche contenant les images du Sacré-Coeur et de l’Enfant-Jésus de Prague.

Date de fabrication : Vers 1851.

La croix n’est plus en place.

Croix no 13

«Calvaire Lefebvre»

Monique Bellemare (2010)

NOTES :

Calvaire des Lefebvre situé au 8550 boulevard des Mille-Îles dans le quartier Saint-François à Laval.

Croix de bois peinte en blanc, chanfreinée.

HISTORIQUE :

Cette croix est la 4e au même emplacement. La 1ère fut plantée vers 1870. La 2e daterait de 1923 et aurait été sur la propriété de  Charles Charbonneau. Cette croix est tombée en 1928. On devra attendre jusqu’en 1952 pour qu’il y ait une nouvelle croix. En 1952, le gendre de M. Charbonneau planta une croix avec corpus en fonte payé grâce à la générosité des paroissiens. Le menuisier, Paul Vaillancourt, fabriqua la croix blanche. En 1978, Sylvie Lalonde de la SHIJ installe un écriteau.

En 1991, le nouveau propriétaire, Jean-Louis Gagnon, repeint le corpus et le replace sur du bois neuf. Le panneau d’interprétation y est fixé cette même année.

La croix est repeinte par Benoit Caron en 2004. Le corpus bronzé est repeint polychrome et est réinstallé en 2005.

SOURCE : Répertoire du patrimoine culturel du Québec

Croix no 14

«Croix Tourville»

Monique Bellemare (2010)

NOTES :

Croix Tourville, située au 9860 du boulevard des Mille-Îles dans le quartier Saint-François à Laval.

Croix de bois peinte en blanc, axe ornementé, extrémités à motifs aigus.

Axe : Coeur.

Hampe : INRI, plaque de la Société d’histoire et de généalogie de l’Île Jésus.

Hampe et traverse : Lance, échelle.

HISTORIQUE :

Cette croix fut plantée en 1956 par Raymond Laforêt , ancien locataire d’un chalet de la famille Tourville, pour une faveur obtenue. Il avait promis d’ériger une croix s’il était exaucé. Il remplit sa promesse. Claude Tourville l’aida à réaliser l’installation de la croix.

La croix fut bénite par le curé Arsène Hébert de Saint-François-de-Sales.

En 1978, elle est mise en valeur par la Société d’histoire et en 1991, la Société réalise et installe la plaque historique sur pied.

En 1999, la croix est réparée sommairement et repeinte. Elle était penchée vers la rivière depuis très longtemps (les années 70) sans jamais être tombée.

La croix fait l’objet d’une réfection complète en 2003 par la Société d’histoire et de généalogie de l’île Jésus et Benoît Caron : croix neuve, objets réparés et replacés sur la croix neuve, socle en béton soutenant des angles métalliques pour tenir la croix. Malgré son assise, la croix continue de pencher vers la rivière en raison de l’érosion des berges.

SOURCE : Répertoire du patrimoine culturel du Québec

Croix no 15

«Croix des Chevaliers de Colomb»

Monique Bellemare (2010)

NOTES :

Croix des Chevaliers de Colomb située au 8560 rue de l’Église dans le quartier Saint-François à Laval.

Croix de bois peinte en blanc, axe ornementé, extrémités à motif aigu.

Axe : Décor du centre à motif cercle.

Date de construction : 1981.

Bénédiction de la croix : Juin 1982 par Monseigneur Gérard Langlois.

Cette croix est un don à la paroisse Saint-Noël-Chabanel par les Chevaliers de Colomb, conseil 6035 Fabre, à l’occasion du 25e anniversaire de la paroisse.

En 2003, la croix était penchée depuis que la Ville de Laval avait effectué des travaux à proximité. De plus, la croix était presque disparue entre les deux sapins qui avaient poussé. Des travaux sont alors exécutés pour avancer la croix de 3 mètres, hors des sapins, et la doter d’une nouveau socle en béton. La croix a été décapée et repeinte (croix blanche, cercle jaune et extrémités rouges). Ces travaux ont été fait sous la supervision de Benoit Caron et de la Société d’histoire et de généalogie de l’île Jésus.

SOURCE : Répertoire du patrimoine culturel du Québec

Croix no 16

«Croix commémorative du Bout de l’Île»

Monique Bellemare (2010)

NOTES :

Croix commémorative du «Bout de l’Île» située au 10550 boulevard Lévesque Est dans le quartier Saint-François à Laval.

Croix de bois peinte en blanc, de type simple, axe ornementé, extrémités à motif aigu.

Axe : JHS (mot grec signifiant Jésus).

Un panneau explicatif rappelle que cette croix commémore les premiers rassemblements religieux et la première paroisse de l’île Jésus. En 1847 s’élevait ici une croix marquant l’emplacement de la 1ère église. Cette croix a été restaurée lors de l’année sainte en 1950. La croix actuelle, la 3e, a été érigée en 2002 pour commémorer le tricentenaire de la paroisse Saint-François-de-Sales.

SOURCE : Répertoire du patrimoine culturel du Québec

Croix no 17

«Calvaire Paradis»

Monique Bellemare (2010)

NOTES :

Calvaire Paradis situé au 8532 boulevard Lévesque Est dans le quartier Saint-François à Laval.

Crois de bois peinte en blanc, extrémités à motif aigu.

Hampe : INRI, Jésus-Christ, plaque de la SHGIJ.

Le calvaire est érigé en 1947 par Joseph et Marie Paradis. L’année suivante, un oratoire est construit à proximité du calvaire. L’oratoire, aussi appelé chapelle Fatima, est détruit dans les années 1960.

Le calvaire est restauré en 1990 et 1991 par la Société d’histoire et de généalogie de l’île Jésus. Un panneau d’interprétation est alors installé. La calvaire est à nouveau restauré en 2003. Les travaux sont réalisés par Benoît Caron et la Société d’histoire et de généalogie de l’île Jésus. La croix est alors refaite à neuf et le corpus réparé, décapé et repeint.

SOURCE : Répertoire du patrimoine culturel du Québec

Croix no 18

«La croix des Saints-Coeurs»

Monique Bellemare (2014)

NOTES :

Croix située au 6850 boulevard des Mille-Îles dans le quartier Saint-François à Laval.

Cette croix de bois est peinte en blanc, son axe est ornementé et ses extrémités sont à motif fleurdelysé.

Axe : Double coeur (un surmonté d’une croix et l’autre flammé), décor du centre à motif soleil en cadran.

Hampe : INRI, inscription «Je vous aime ô Marie» avec petite médaille miraculeuse .

Cette magnifique croix a été érigée en 2012 par les enfants de la famille Caron afin de souligner le 25e anniversaire de mariage de leurs parents Benoît et Irène. Ce projet a impliqué plusieurs membres de la famille.

Répertoire du patrimoine culturel du Québec

Croix no 19

«La croix Renaud»

Monique Bellemare (2014)

NOTES :

Croix située sur la montée du Moulin à l’intersection du boulevard des Mille-Îles dans le quartier Saint-François à Laval.

Cette croix de métal est peinte en blanc, son axe est ornementé, ses extrémités sont à motif aigu.

Axe : Crucifix, décor du centre à motif cercle.

Hampe : Lanterne.

Cette croix de chemin a été érigée en 1977 par Louis Renaud en souvenir de son épouse, comme en témoigne une plaque. Marcel Renaud, fils de Louis, était le propriétaire en 2004. Il a réparé la croix et l’a installée sur sa terre, puis il l’a réinstallée plus près de sa maison. La croix a été nettoyée et repeinte en 2005. La croix en treillis métallique comporte trois niches superposées en plexiglass dont l’une contient une statuette de la Vierge, l’une une statuette de Sainte-Anne et l’autre semble contenir un cierge. Une girouette avec un coq est placée au sommet.

SOURCE : Répertoire du patrimoine culturel du Québec

Croix no 20

«La croix de l’amitié»

Gérald Arbour (2015)

NOTES :

Croix située à l’intersection du boulevard Lévesque Est et de la rue Gariépy dans le quartier Saint-François à Laval.

Cette croix de métal peinte en rouge est surmontée d’une traverse avec les mots «Jésus Christ».

Hampe : Niche contenant une statuette de Notre-Dame-de-Pontmain.

Le corpus du calvaire a été volé en 2007.

Cette croix souligne le 20e anniversaire de jumelage de la ville de Laval en France avec celle de Laval au Québec.

Elle fut inaugurée en 2004 en présence des instances politiques et religieuses de Laval (Québec) et d’une délégation officielle de Laval (France).

SOURCE : Répertoire du patrimoine culturel du Québec

Croix no 21

«La croix Archambault»

Monique Bellemare (2010)

«La croix Archambault-Bellino»

Gérald Arbour (2019)

NOTES :

Croix Roger Archambault située au 2065 montée Saint-François dans le quartier Saint-Vincent-de-Paul à Laval.

En 1891, Maxime Archambault planta cette croix à l’occasion de son installation sur sa terre.

Croix de bois peinte en blanc, extrémités à décor rond et pommeté, chanfreinée.

Axe : Coeur, soleil, couronne d’épines.

Hampe : INRI, date de fabrication 1891.

Hampe et traverse : Lance et éponge.

Cette croix est entourée d’une clôture de bois peinte en blanc avec poteaux aux  extrémités à décor rond et pommeté tout comme ceux de la croix.

Cette croix n’est plus en place.

Le 11 mai 2019, on procédait à la mise en place de la croix de remplacement. Elle est l’oeuvre de  M. Benoît Caron, restaurateur de plusieurs croix de Laval. La croix est érigée sur le terrain de M. Rocco Bellino.

Le 9 juin 2019, M. le curé Gérald Dionne a procédé à la bénédiction de la croix.

Croix no 22

«La croix Deguire»

Monique Bellemare (2010)

NOTES :

Croix située au 5562 chemin du Bas Saint-François dans le quartier Saint-Vincent-de-Paul à Laval.

Croix de métal de type ouvragé, peinte en noir, axe ornementé, extrémités à motif fleurdelisé.

Axe : Décor du centre à motif arc.

Hampe : Niche contenant une statuette de la Vierge, pancarte de la SHGIJ.

HISTOIRE :

La première croix de chemin à cet emplacement a été installée par Joseph Bastien en 1908. Elle a toutefois été renversée par un ouragan. L’ancienne croix était en bois et ressemblait à celle que l’on retrouvait sur la montée Saint-François (croix Archambault).

La croix actuelle en fer forgé a été fabriquée en 1952 par Zéphirin Joly, forgeron de Saint-Vincent-de-Paul, et installée par le cultivateur Henri Deguire.

En 1990 et 1991, la Société d’histoire et de généalogie de l’île Jésus restaure la croix et la met en valeur par un panneau d’interprétation. Le voisin qui habite face à la croix a installé le bac à fleurs qui entoure sa base. La croix a été complètement restaurée en 2003 par Benoit Caron et la Société.

SOURCE : Répertoire du patrimoine culturel du Québec

Croix no 23

Gérald Arbour (2015)

NOTES :

Croix située face au 555 montée Saint-François dans le quartier Saint-Vincent-de-Paul à Laval.

Cette croix de béton a un décor du centre à motif géométrique et des extrémités arrondies.

Elle repose sur une triple base de béton.

Croix no 24

Gérald Arbour (2019)

NOTES :

Croix située face au 5400 rang du Bas-Saint-François dans le quartier Saint-Vincent-de-Paul à Laval.

Cette croix de bois chanfreinée est peinte en blanc.

Les extrémités à décor polygonal et les ornements de la passion sont de couleur bourgogne.

Traverse et hampe : Échelle et lance.

Croix no 25

«Calvaire Sauriol»

Monique Bellemare (2010)

NOTES :

Calvaire Éphrem Sauriol situé 341 rang du Bord-de-l’Eau dans le quartier Sainte-Dorothée à Laval.

Croix de bois, figuration en poussière de pierre, édicule de pierre.

Auteur de l’édicule : Raoul Sauriol, tailleur de pierre.

HISTORIQUE :

Le calvaire, érigé en 1925 par Raoul Sauriol, remplacerait une croix plus ancienne tombée quelques années auparavant. Un édicule en pierre prend la forme d’un parallélépipède avec ouverture sur une seule face.

Le calvaire était autrefois devant la maison des Sauriol. En 1981, elle était la propriété d’Ovila Sauriol, neveu de Raoul. Cette maison a été détruite par un incendie en 1991 alors qu’elle était propriété d’Ephrem Sauriol. Aujourd’hui, un parc municipal occupe l’endroit. Le calvaire a été restauré entre 2003 et 2005 par Benoît Caron et la Société d’histoire et de généalogie de l’île Jésus.

SOURCE : Répertoire du patrimoine culturel du Québec

Croix no 26

«Croix Barbe»

Monique Bellemare (2010)

NOTES :

Croix Barbe située au 418 rang Saint-Antoine dans le quartier Sainte-Dorothée à Laval.

Axe : Coeur, soleil.

Traverse : Marteau, tenailles.

Hampe : INRI, panneau d’interprétation.

Traverse et hampe : Échelle, lance.

HISTORIQUE :

Cette croix de chemin est associée à la famille Barbe, propriétaire des terres environnantes pendant plus de 150 ans.

Une première croix est érigée par Stanislas Barbe en 1915 pour les familles des environs. Elle sert pour les prières publiques comme le chapelet au mois de Marie. Albert, fils de Stanislas, succède à son père comme cultivateur propriétaire de la terre familiale.

Très haute à l’origine, la croix est raccourcie de 4 pieds pour la troisième fois en 1953.

La famille Barbe entretient la croix jusqu’en 1971, alors que la terre familiale est vendue, probablement à la famille Lacroix. En 1978, la Société d’histoire et de généalogie de l’île Jésus fait restaurer la croix et réalise une note historique fixée sur celle-ci.

La croix est renversée à la suite d’un accident de la route en 1983. Elle est aussitôt reproduite en métal, avec ses ornements : images du Sacré-Coeur et instruments de la Passion du Christ. L’intervention est réalisée par la famille d’Edmond Lacroix et les Chevaliers de Colomb de Sainte-Dorothée.

La Société d’histoire et de généalogie de l’île Jésus réalise un panneau d’interprétation en 1991. La croix est restaurée, galvanisée et repeinte par Benoît Caron et la Société en 2003.

SOURCE : Répertoire du patrimoine culturel du Québec

Croix no 27

«Calvaire Lacroix»

Monique Bellemare (2010)

NOTES :

Calvaire Lacroix situé au 391 rue Principale dans le quartier Sainte-Dorothée à Laval.

Croix de bois peinte en blanc, chanfreinée, extrémités galbées.

Hampe : INRI, Jésus-Christ, niche contenant une statuette de Notre-Dame.

HISTORIQUE :

Ce calvaire a été érigé en 1950 par Alphée Lacroix pour faveur obtenue. C’est Joseph Lecavalier, menuisier de Sainte-Dorothée, qui a fabriqué la croix, tandis que le corpus provient du statuaire Carli de Montréal. Le calvaire a été déplacé deux fois en raison de travaux de voirie. La niche contenant une statuette de Notre-Dame est disparue à l’automne 2016.

SOURCE : Répertoire du patrimoine culturel du Québec

Croix no 28

«Croix Trépanier»

Monique Bellemare (2013)

NOTES :

Croix Trépanier située au 410 rue Principale dans le quartier Sainte-Dorothée à Laval.

Cette croix de fer est peinte en blanc, son axe est ornementé, ses extrémités sont à motif fleurdelisé.

Axe : Décor du centre à motif soleil en couronne.

Hampe : Coq au sommet qui sert de girouette, plusieurs décorations à motif volute.

HISTORIQUE :

Selon Jean-Yves Labrosse de Sainte-Dorothée, la croix Trépanier surmontait autrefois la salle paroissiale de Sainte-Dorothée qui a servi de lieu de culte lors de la reconstruction de l’église incendiée en 1936. La croix pourrait aussi être celle qui surmontait autrefois la deuxième église de Saint-Martin (1874-1942). La date de fabrication demeure donc incertaine. La croix daterait probablement du début du 20e siècle, et serait donc plus récente que la date de 1874 habituellement rapportée dans la documentation.

La croix aurait pris place dans le cimetière de Saint-Martin ou de Sainte-Dorothée entre 1942 et 1978.

La croix se situe à son emplacement actuel depuis 1978 alors qu’elle est acquise de la paroisse par Pierre Trépanier. Ce dernier l’installa sur son terrain et veille à son entretien. Le curé de la paroisse aurait fait promettre à M. Trépanier de toujours la garder et d’en prendre soin comme d’un objet sacré.

En 2003, la croix est restaurée et repeinte par Benoît Caron et la Société d’histoire et de généalogie de l’île Jésus.

SOURCE : Répertoire du patrimoine culturel du Québec

Croix no 29

«Croix du clocher»

Monique Bellemare (2010)

NOTES :

Croix située au 219 boulevard Sainte-Rose dans le quartier Sainte-Rose à Laval.

Croix de métal peinte en noir, axe ornementé et extrémités à décor fleurdelysé.

Axe : Soleil.

Hampe : Fleur de lys.

HISTORIQUE :

Cette croix provient du clocher de la deuxième église érigée sur les lieux (1788-1856).

Il est probable que la croix date de la construction de la deuxième église, soit de 1788. Il s’agit d’une croix en fer forgé peinte en noir, avec axe ornementé et extrémités à décor fleurdelysé.

La croix est installée en 1990 à l’occasion du 250e anniversaire de la paroisse Sainte-Rose-de-Lima (1740). Une plaque commémorative est installée sur la base. En 2004, la croix est restaurée par Benoit Caron et la Société d’histoire et de généalogie de l’île Jésus.

SOURCE : Répertoire du patrimoine culturel du Québec

Croix no 30

«Croix Gravel»

Gérald Arbour (2015)

NOTES :

Croix située à l’intersection du boulevard Sainte-Rose et de la rue Rolland dans le quartier Sainte-Rose à Laval.

La base de la hampe porte une plaque commémorative installée en 2002 de même qu’une ornementation à motif volute.

HISTORIQUE :

La croix de chemin est érigée en 1925 par Léonidas Gravel en guise de remerciement pour un voeu exaucé. Il s’agit d’une croix de fer peinte en noir avec un axe ornementé de volutes et des extrémités à motif fleurdelysé. Une image du Sacré-Coeur occupe l’axe.

En 1954, l’élargissement du chemin nécessite la relocaliation de la croix de l’autre côté de la voie publique, au 158, boulevard Sainte-Rose Est.

La croix retrouve son emplacement original en 2002, emplacement qui accueille dorénavant l’école polyvalente Horizon Jeunesse et le centre de formation métallurgie de Laval. Un panneau commémoratif est alors installé.

SOURCE : Répertoire du patrimoine culturel du Québec

Croix no 31

«Croix Fortin»

Monique Bellemare (2010)

NOTES :

Croix Fortin située au 4085 rang Saint-Elzéar dans le quartier Vimont à Laval.

Croix grise en  métal gris, axe ornementé.

HISTORIQUE :

En 1950, M. Zéphirin Fortin installe cette croix typique de l’année sainte. Il voulait demander à Dieu la guérison de sa femme en plantant cette croix. La croix était plantée près de sa maison, aujourd’hui démolie. Pendant plusieurs années, la croix était inclinée vers la gauche. Elle a été redressée, restaurée et peinte en 2004 par la Société d’histoire et de généalogie de l’île Jésus. Il s’agit d’une croix votive et commémorative, de type simple, en aluminium.

SOURCE : Répertoire du patrimoine culturel du Québec

Croix no 32

«Calvaire des Prévost»

Monique Bellemare (2010)

NOTES :

Calvaire des Prévost situé au 85 boulevard Saint-Elzéar Est dans le quartier Vimont à Laval.

Croix de bois peinte en noir, extrémités à motif aigu.

Hampe : INRI, Jésus-Christ.

HISTORIQUE :

En 1835, une première croix est installée par Antoine Prévost sur la terre ancestrale des Prévost, qui se trouve sur le rang Saint-Élzéar. L’installation précède la création de la paroisse de Saint-Elzéar. La croix est située du côté sud du chemin, près de la maison de ferme, aux confins de la terre.

En 1895 et 1896, Onésime Prévost, petit-fils d’Antoine, remplace la croix avec l’aide de maître Charles-Ambroise Pariseau, son voisin. Il s’agit d’une croix aux instruments de la Passion avec tous les ornements habituels (coeur, couronne d’épines, lance, éponge, marteau, tenailles, titulus, niche, coq).

En 1954, la vieille croix est remplacée par un nouveau calvaire, au même emplacement. C’est l’épouse de feu Ulric Prévost, Azélie Galarneau, ainsi que ses fils Edmond, Adélard, Alexis, Albert, Maurice et Georges qui érigent ce calvaire. Une cérémonie de bénédiction par le curé Aimé Séguin a lieu pour l’occasion, le 27 juin 1954.

Dans les années 1970, le boulevard Saint-Elzéar est élargi. La maison ancestrale des Prévost est démolie et le calvaire est relocalisé de l’autre côté du boulevard, sur un terrain appartenant à Georges et Albert Prévost. Ce terrain est une partie de la terre ancestrale, qui est alors lotie. La plaque de granit accompagnant le calvaire daterait de cette époque. La plaque comporte une erreur de date (1952 au lieu de 1954).

La croix du calvaire a déjà été peinte en rouge et le calvaire illuminé (contour au néon et auréole sur la tête du Christ). Un projecteur éclaire le calvaire.

SOURCE : Répertoire du patrimoine culturel du Québec

Croix no 33

Gérald Arbour (2019)

NOTES :

Croix située à l’intersection du chemin du Bois et du chemin de la Fourche est sur l’Île Bigras à Laval.

Cette croix de métal de type ouvragé est peinte couleur gris argenté.

Le décor du pal est à motif géométrique et les extrémités sont à motif aigu.

La croix a été érigée en 1985 en hommage à Antonio Brisebois.

Les commentaires sont fermés.